La troupe

La Compagnie Theta-Théâtre s’est formée en Avril 2009 de la rencontre de personnes d’horizons divers autour d’une passion commune : le théâtre. La création de cette troupe a pour idée première de faire vivre la poésie et la richesse de la langue française. La plupart des membres sont d’origine allemande et française. La première création de Theta-Théâtre, « Les Pas perdus » de Denise Bonal a été présentée en 2010, la deuxième, « Morts de rire » de Jean-Pierre Martinez, en 2011. En février 2013, la compagnie Theta-théâtre a joué « Moi, je m’appelle Alice » d’après Sophie Balastre sous la direction de Nicole Martinez. En 2014, elle a joué « Gamines » d’après Sylvie Testud et en 2016 « Le repas des fauves » de Vahé Katcha.


Aliénor Bordes

Française, originaire de la région lyonnaise, sa première rencontre avec le théâtre se fait au collège lorsque, à la maîtrise de la Loire ils préparent une pièce musicale de théâtre.
C’est un an après son arrivée à Berlin en 2010 qu’Aliénor renoue avec le théâtre dans le cadre d’un projet de l’école de musique de Wedding « Polly » (un opéra de John Gay).
Ensuite elle s’essaiera dans les ateliers de La Ménagerie, entre autres dans « le corps en jeu », un atelier de Pascale Berger.
Reprenant des études de chant, elle se voit proposer un projet de chœur dans Frau Luna de Paul Lincke pour la Volksbühne en 2013. Lorsqu’en mars 2014 elle tombe sur une annonce de Theta-Théâtre, elle saute sur l’occasion et est trop heureuse de participer à cette nouvelle aventure.

 
 
 

Elsa Doeldissen

Née à Paris et ayant grandi à Berlin, Elsa fait ses premières expériences avec le thêatre à l’école primaire puis au lycée oú elle participe pendant quatre ans à la mise en scène de différentes comédies musicales. Elle a consacré ces dernières années à la musique et aux études de musicologie et de philosophie et est heureuse d’avoir redécouvert le thêatre à travers la troupe de Theta-Theatre.

 
 
 
 
 
 

Jesús Espuña

Jesus Espuna

De nationalité espagnole et né près de la frontière française, aux pieds des Pyrénées, Jesús a passé plusieurs séjours en France pendant sa jeunesse, qui lui ont fait apprécier la culture et la langue française.

 
Il habite à Berlin depuis 2008 et travaille en tant que responsable du développement dans une agence Marketing. C’est à Berlin qu’il a commencé à s’engager dans le théâtre amateur, reprenant un hobby qui avait arrêté après l’école. Theta-Théâtre lui a donné la chance de continuer sa passion et de reprendre en même temps un contact avec la scène française.
 

Thierry Fasquel

Thierry vit à Berlin depuis février 1990, y a accompli d’abord ses obligations militaires puis après avoir fait un tas de petits boulots il entamé sa carrière d’enseignant en 1992 et exerce encore aujourd’hui cette profession.

Le théâtre n’était pas une vocation. Il y a 5 ans il a été sollicité par un metteur en scène français pour participer à une adaptation d’une pièce de Molière L’avare. L’expérience lui a plu et par l’intermédiaire des premiers membres de ce qui allait devenir la Ménagerie il est entré en contact avec Nicole Martinez, la directrice de Theta-Théâtre. Il a participé à trois spectacles de Theta-Théâtre.

 
 
 
 
 
 

Nicole Martinez

Nicole MartinezAllemande, vivant depuis dix ans à Berlin, elle a toujours aimé le monde du théâtre – déjà enfant, elle a joué dans des pièces sonores. Son amour pour la langue française l’a amenée à participer à différentes pièces de théâtre françaises avec des rôles aussi variées que : Léon et La Comtessedans La trilogie de Figaro de Beaumarchais, une Montre chez le psychiatre dans Les Diablogues de Roland Dubillard, Eglé dans La dispute de Marivaux et Pierrette dans Huit femmes de Robert Thomas. En France, elle a fait une excursion intéressante dans le théâtre anglais ainsi que des rôles variés dans Les pas perdus à Paris, expérience renouvellée lors de son arrivée à Berlin, cette fois également de l’autre côté du rideau. Elle a fondé la compagnie Theta-théâtre où elle assume selon les projets les rôle de directrice, d’actrice ou de metteur en scène.

 
 
 
 
 
 

Roger Simi

F1000006-1

Né mille neuf cent-soixante-dix ans après Jésus Christ, un samedi, 23ème jour de juillet vers 20h. Sur ce dernier point, les avis divergent : son père affirme que non, ça devait être juste avant l’heure de l’apéro, autour de 18 h et sa mère, que ça a duré toute la nuit, au moins jusqu’à 22 h !
Nous étions alors dans une petite ville du Québec, un pays où l’état civil n’était pas aussi performant que dans nos administrations Européennes.
Ensuite, comme tout le monde, rien de bien réjouissant à raconter… Tristesses, déceptions et désolations se succèdent mais comme le dit Lacan : Heureusement que nous sommes mortel, sans cela, nous ne supporterions pas nos vies misérables.
Tel que ses parents l’avaient prédit, la vie n’est pas facile, tu verras… Il voyagera beaucoup et fera d’innombrables boulots. Peu d’amis, peu d’amours et pourtant, à chaque fois ce fût merveilleux !
Aujourd’hui, depuis peu à Berlin, il juge les berlinois en avance sur leur époque et comme l’époque en ce moment n’est pas fameuse… Il se demande comment seront ses enfants quand ils seront grands.

 

Margo Thierry

Margo a découvert le théâtre à l’école primaire. Elle a passé près de 10 ans au « Théâtre du Cercle » à Rennes où elle interpréta entre autres La Flèche dans « l’Avare » de Molière. Plus tard, elle s’y est aussi investit en animant des ateliers théâtre pour enfants. Après avoir mis sa passion de côté durant ses études, elle a repris le théâtre à Berlin en rejoignant la troupe de Théta-Théâtre à l’automne 2011.

 
 
 
 

Be Sociable, Share!